• j'aipaspurésisteràladémangeaisondefaireuntourpar-là.ahahcettevasteblague.


     


     


     


    votre commentaire
  • Et puis merde !Je suis perdu au milieu de vos textes...

    Vous me détextuez, vous me motus et bouche cousez...

    J'ai fini ma quête, j'ai écrit ma dernière ligne, mon dernier mot. Je suis là, las, la plume nue, suspendu dans le vide. Je griffe, je sarcle, j'épure, je rabats.

    Je cherche l'élan nouveau, l'étincelle...

    Alors je fouille dans vos sacs, j'ouvre vos armoires, cherche sous vos lits...

    Un chapardage, une rapine, un brigandage vain... Vos mots ne raniment pas les miens...

    Vous me détextuez, vous me motus et bouche cousez...

    Bien sûr, j'aime ce que je lis, parfois... Une idée neuve, un angle aigu, un style inédit, une émotion pure, une petite musique inhabituelle... Un mot qui cingle, une phrase qui claque, un paragraphe de pure harmonie, une mélodie textuelle... C'est ce que je cherche, c'est ce que je fuis...

    Vous me détextuez, vous me motus et bouche cousez...

    Et pourtant je vous lis...

    >

    16 commentaires
  • Je suis entré dans un jardin

    Que j'ai trouvé sur mon chemin

    Je suis entré dans un jardin

    Les chaussures à la main

     

    J'ai marché sur les pierres

    Pour ne pas trop tasser la terre

    J'ai souri, pleuré et ri

    En voyant ce qui poussait ici

     

    J'ai planté quelques graines

    Sans ménager ma peine

    Dans le carré ouvert

    Aux amis et aux frères

     

    La terre était fertile

    Et les sillons habiles

    Tout le monde s'y pressait

    Ensemble on cultivait

     

    Je suis entré dans un jardin

    Les chaussures à la main

     

     

     

    Il est entré dans son jardin

    Une bêche dans les mains

    Il a creusé, fouillé

    Mais il n'a pas planté

     

    Il a déterré et détruit

    Mais il n'a jamais ri

    Il n'y aura plus de fruit

    Il n'y aura plus de fruit

     

     

    Je suis entré dans un jardin

    Les chaussures à la main...


    3 commentaires
  • J'ai ce commentaire bloqué dans mon comsroll </em />depuis trois jours. Je le vois, à chaque fois que je me connecte, et il me laisse pantois...

    Il y a trois jours, on a fait pété le compteur : 147 commentaires sur un post qui n'avait rien à dire, apparemment. Avec un sprint final qui m'a fait mal au bide, tellement je me suis marré.

    Et puis ce 148éme coms...

    « Quand on est con, on est con... »

    Toujours pas compris ce qu'il fout là, ce qu'il veut dire, à qui il parle... Un rapport avec mon coms sur ceux qui n'ont rien à dire... ?

    C'est idiot mais j'ai toujours eu du mal avec les lapalissades...

     

    « Quand on a du mal avec les lapalissades, on a du mal avec les lapalissades... »

     

    Je me souhaite une bonne journée...


    26 commentaires
  • A moi le blog, à moi la tribune.

    Je déclare ici haut et fort que je n'ai rien à dire aujourd'hui !

    Est-ce une raison suffisante pour se taire ?

    Sûrement pas, Si l'on en croit les trois quarts des publications de Blogland, et je suis gentil...

    Je n'ai rien à dire, alors je vous lis, anonymes électronisés et je pleure. Affligé.

    Arggggghhhhhhhhh !

    Tiens, je me tire et je reviens j'sais pas quand...

     

    Moi aussi, je m'en vais faire mon intéressant...


    156 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique